• GOTH CITY, la ville des gothiques (ma nouvelle)

    GOTH CITY, la ville des gothiques (ma nouvelle)

    création de mon amie Mi Robi

     

    texte : Florence Marquise - avril 2003

     

    Imaginons une ville...Une ville pour tous les êtres sombres...Une ville où tout ne serait que beauté et esthétisme...Notre ville ! Notre monde ! Mais quel est donc cet endroit auquel nous rêvons ? 

    J'ai nommé la bien-aimée : GOTH CITY.

    Une cité somptueuse et fabuleuse qu'il nous plaît de penser qu'un jour, peut-être, elle existera sur cette planète. Ah ! Revenir à des époques antérieures, hélas révolues ! Le XXIè siècle est bien là, avec sa modernité, sa pollution, sa fadeur, ses différences et les problèmes sociaux qui nous dépassent...Car nous vivons dans un siècle imparfait et décevant pour qui aime le beau ! Alors plongeons-nous un temps dans le XVIè siècle, voire le XVIIIè ou le XIXè siècle...Retour en arrière...Une ville mélant gothisme, époque victorienne et Moyen-Age ? Assurément !

    GOTH CITY, création de notre imaginaire, semble surgir de ces siècles passés où romantisme et poésie furent rois. Une si belle ville, contraste avec celles du monde actuel où il y a trop de béton et trop de gens "ordinaires" qui tolèrent mal les êtres hors normes ! Entrons dans le coeur de cette cité, royaume d'ombre et de lumière, et oublions le reste...

    Un immense portail en fer forgé noir nous accueille, s'ouvrant sur cette impressionnante et vaste ville. ô joie ! GOTH CITY offre ses merveilles : des rues et des avenues pavées, des boulevards bordés d'arbres, des domaines faits de vieilles pierres apparentes. Point de vilain béton, ni HLM ou bidonvilles. Même si certains habitants sont modestes, personne ici ne vit dans la misère et l'injustice. Habitations agrémentées de jardins et parterres fleuris...Toutes sortes de fleurs, surtout des roses : rouges sang ou foncées, roses, blanches, et mêmes noires. Eclatantes et parfumées comme les fleurs de lys, les orchidées ou les oeillets.

    La beauté règne partout dans cette ville gothique et pleine de charme. Point de laideur, encore moins de violences et de guerres futiles pour gâcher le tout ! Le rêve de tout être sombre se réalise ici : cotoyer d'autres comparses, libres de toutes contraintes car aucunes interdictions ou barrières n'existent à GOTH CITY. Comme il ferait bon se promener dehors aux aurores ou au crépuscule dans les rues éclairées par des réverbères et les enseignes des commerces. Et quelle merveille, une balade dans des fiacres tirés par des chevaux, conduits par des cochers élégants dans leurs costumes en velours...Et des courses d'attelage, une balade en voiture ou à pied dans les bois voisins, dans les clairières...

    Les habitations : des manoirs, des superbes châteaux (petits ou vastes), et également des bâtisses de style Gothique, Victorien ou Renaissance. Intérieurs riches en mobilier ancien ou baroque, tapisseries, tentures, cheminées, colones ; décorations chatoyants, classieuses ou plus modestes : bibelots, statuettes et figurines (dragons, anges, fées, elfes...), calices, bougeoirs, chandeliers, appliques murales, lustres, tapis, miroirs, statues ou diverses sculptures, tableaux, photographies, posters...Dans chaque habitation, le plaisir des yeux et du toucher !

    Dehors, un grand cimetière s'étendrait, digne de celui du Père-Lachaise à Paris, avec des tombes fleuries ou non, des allées verdoyantes à souhait et des sépultures. A l'entrée, se dresserait un portail aussi noir que les grilles des habitations. Partout, on trouverait des statues en marbre blanc ou en pierre, des bancs, des fontaines et, autour de la ville, une forêt - telle celle de Brocéliande - des parcs, lacs et étangs. Des gargouilles orneraient les manoirs, les églises et la cathédrale (pur chef-d'oeuvre de l'art Gothique et Roman).

    Tout ce dont nous rêvons serait à GOTH CITY : des cinémas diffusant des films récents ou anciens (fantastiques, épouvante, vampiriques, horreur, thrillers...) ; des théâtres et des clubs classieux ; des bars, restaurants et divers endroits à la décoration sombre où se dérouleraient soirées gothiques / metal / médiévale, concerts, festivals, bals ou spectacles...Rien que pour nous ! Et des artistes, aux looks aussi sombres que les nôtres, se produiraient : groupes, chanteurs, troupes médiévales, poètes, violonistes romantiques, mimes, clowns tristes, jongleurs, etc...

    Il y aurait des commerces qui nous ressemble, au style gothique / victorien / médiéval : grandes surfaces ou supermarchés, échoppes artisanales, merceries, marchés, antiquaires, fleuristes, boutiques et magasins (vêtements, bijoux, bottes & chaussures, accessoires, décorations...), photographes, salons de coiffure branchés, tatouages et piercings, musées, cyber-cafés, espaces multimédias / vidéo, bibliothèques et librairies spécialisées (poésie, littératures historique, contemporaine, fantastique, romantique, héroïc-fantasy ; grimoires anciens ; récits et légendes celtes), vente de magazines et revues de musique & culture gothique... sans omettre des papeteries proposant du papier à lettres original et, comme autrefois, du papier de style parchemin, plumes, enveloppes, encres, tampons-encreurs, bâtons de cire, manuels de calligraphies... TOUT !

    La musique serait omniprésente dans notre ville, l'oublier ? sacrilège ! Disquaires et magasins d'instruments de musique à profusion, cours de chant et écoles de musique, studios d'enregistrement et de répétitions, conservatoire, auditorium, maison de la culture, salles de concerts... L'orchestre symphonique - car il y en aurait un à GOTH CITY - et la chorale (ténors, barytons, basses, sopranos, mezzo-sopranos, altos) interpréteraient aussi bien du chant classique ou lyrique, que du chant gothique, dark ou celtique.

    Une féerie de voix et de sons !

    Un formidable mélange du gothic metal à l'opéra !      

    La population : gothiques romantiques, goths médiévaux, goths victoriens, vampyrs, excentriques...D'ailleurs, ici toutes les professions seraient toute de noir vêtues en général (secrétaires, coiffeurs, professeurs, avocats, ouvriers, barmans...) à part médecins, infirmières et autre personnel de la santé. On verrait également des personnes vêtues en couleurs. Il y aurait une presse gothique, des radios et des TV diffusant d'intéressants programmes musicaux, culturels et films...bref, tout se rapportant à notre monde. Même les cérémonies de mariages, Noël, funérailles seraient gothiques, médiévales, victoriennes ou celtes...Idem pour les défilés de mode : créateurs et stylistes sauraient nous satisfaire puisqu'ils / elles seraient comme nous !

    Une populace fort élégante vivrait à GOTH CITY : jeunes, adultes et séniors déambuleraient en ville, promenant leurs allures spectaculaires ou plus discrètes, toutes générations confondues. Hommes et jeunes gens aux looks de dandys ou dark gothic, vêtus de manteaux, redingotes, chemises à jabot, chapeaux...ou vestes longues, blousons, capes, jeans, t-shirts, bottes...Dames et demoiselles portant robes, jupes, manteaux, capelines ou vestes, corsets, bustiers, bijoux, gants ou mitaines, maquillage sombre, les ongles vernis de noir ou d'une autre teinte...Outre le noir, ils / elles porteraient avec des couleurs : rouge, pourpre, prune, violet, bleu nuit, blanc. Des teintes gothiques.

    Populace composée de "comtes et comtesses" gothiques, "ladies et lords" vampiriques, ou marquis et marquises victorien(ne)s...

    Ainsi, c'est tout cela GOTH CITY : un endroit quasi-parfait et idéal, situé en France ou en Europe. Hélas, notre ville n'existe pas encore, quel dommage ! Alors inventons-là, pas seulement pour une nouvelle, un poème, un tableau, voire un dessin. Bâtissons notre ville pour qu'elle ne reste pas qu'une utopie...

    Un jour, nous serons tous / toutes les bienvenues à GOTH CITY ?!!

     

    GOTH CITY, la ville des gothiques (ma nouvelle)

     

    GOTH CITY, la ville des gothiques (ma nouvelle)

     

    INFO

    C'est en lisant un article dans le magazine "Elegy" datant de 1999 que j'ai eu l'idée d'écrire mon texte GOTH CITY, la ville des gothiques, très inspirée par le festival Wave-Gotik-Treffen et par la ville de Leipzig. N'y étant jamais allée (un jour, j'espère...), j'ai imaginé une ville faite pour les gothiques et aussi pour les non gothiques.  

      

    GOTH CITY, la ville des gothiques (ma nouvelle)

     

     Article du magazine "Elegy" du 21 - 24 mai 1999

    8è Wave-Gotik-Treffen 

    écrit par Laure Cornaire

     

    Leipzig, métropole industrielle d'ex-RDA, n'a à première vue pas de quoi attirer les foules. Le survol de la ville, laissant entrevoir sous un ciel plombé les soigneux alignements de barres d'habitations, vestiges de la redoutable esthétique stalinienne, donne avant même de poser le pied sur le sol de son indicible morosité. Pourtant une fois par an, en ce week-end de la Pentecôte, les rues de Leipzig sont noires de monde. Gothiques, punks et teenagers alternatifs de tout âge et de tout poil envahissent la cité le temps de quatre jours et quatre nuits, traînant leurs allures spectaculaires dans la lourdeur et la désolation architecturale de la ville.

    Goth City existe. J'en ai rêvé. Leipzig l'a fait ! Le fantasme que chaque gothique a un jour caressé de se noyer au milieu de ses comparses et de, paradoxalement, annihiler sa singularité pour quelques jours, est ici exaucé. Au compteur de cette 8è rencontre Gothique-Wave (festival Wave-gotik-Treffen) 20 000 personnes. Autant dire un magma épais et noir engorgeant hôtels, campings, restaurants et tramways. Une foule insolite qui semble partager la même euphorie, car le festival de Leipzig c'est avant tout cela : une atmosphère irréelle, des souvenirs que l'on ne peut se forger nulle part ailleurs comme, par exemple, la vision matinale d'une assemblée de goths encore ensommeillés mais déjà soigneusement apprétés prenant tranquillement leur petit-déjeuner dans le restaurant de l'hôtel, ou encore la vision d'une demoiselle corsetée et montée sur des talons aiguilles tentant de planter sa tente sur des terres rendues boueuses par la pluie. Vivre à Goth City n'empêche certes ni les embouteillages de voitures (estampillées des groupes LACRIMOSA ou FRONT 242), ni les files au supermarché, mais le panorama est si inhabituel et avenant que la bonne humeur est généralisée.

    Le WGT est une expérience à part entière qui vaut grandement la peine d'être vécue. Unique et mémorable, ce pélerinage est sans aucun doute celui auquel aucun gothique digne de ce nom ne peut ni ne doit se soustraire depuis le début de la création du festival, en 1992.

     

     

     4 jours du festival Wave-Gotik Treffen 2018 à Leipzig (Allemagne), dans le Mix.

    vidéo postée par Alan Arkham le 31 mai 2018

    musique par Voodoma "Sanctus Domine"  feat. Veronika Seidlova